23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 17:00


[article rédigé par Antonio, merci à lui !]

 

Une famille, Laurent, Marie-Hélène de Cherisey et leurs cinq enfants, à la rencontre des bâtisseurs du XXIe siècle

 

Laurent de Cherisey, aventurier, écrivain


 

Hervé Archambeau, correspondant pour Paris de "Connaissance du monde"


 

http://www.connaissancedumonde.com

 

A la rencontre du coeur de l'Homme et des différences, comment lutter contre le désespoir et la peur.

Une leçon pour les jeunes générations : il n'y a pas de fatalité, chaque individu est unique et irremplaçable dans sa collectivité locale, et n'est pas à considérer comme un élément inefficace dans un ensemble qui en compte plus de 6 milliards.

« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait » Mark Twain

« N'ayez pas peur » Jean-Paul II

 


Marie-Hélène et Laurent de Cherisey : "Passeurs d'espoir" (tomes I et II)


 

Les droits d'auteurs de ces ouvrages sont reversés au profit d'associations humanitaires. Les droits des films ont été donnés à l'Éducation Nationale, pour que soient donnés des cours d'espoir, que les jeunes découvrent des vies comme celle de Suzana au Brésil, plaquée avec ses trois enfants par son mari, dépressive puis devenue héroïne de l'humanité, avec son postulat « sauver la terre en sauvant l'homme ».

Pour obtenir les DVD :
http://www.viewontv.com/passeurs

 

A noter, la conférence à Verrières-le-Buisson (91370), le 4 mai 2006 à 21h
http://www.quelmondepournosenfants.org

 

Furent évoqués ceux qui prouvent par leurs actes, à l'instar de Suzana, que l'on est plus efficace à l'échelon local avec une approche ascendante (bottom-up) plutôt que descendante (top-down) :

 

Reporters d'espoir
http://www.reportersdespoirs.org/re/accueil.php

 

Solidarité nouvelle pour le logement (deux frères qui ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait...)
http://www.oyakephale.com/associations/zoom_asso11.php

 

Ashoka
http://www.ashoka.asso.fr

Le bel exemple de Jean-Marie, François-Xavier et Gérard (respectivement Hutu, Tutsi et Tua), membres de la communauté de l'Emmanuel, qui ont pardonné et voulu reconstruire leur pays.

 

Initiative et changement, l'exemple de La Courneuvre
http://www.fr.iofc.org

 

La communauté de l'Emmanuel
http://www.emmanuel.info

 

Les jeunes Rwandais, Jean-Marie, François-Xavier et Gérard, respectivement Hutu, Tutsi et Tua qui ont commencé par pardonner et qui, au lieu de partir (tous trois faisant partie de la communauté de l'Emmanuel), ont voulu participer à la reconstruction de leur pays, défendre la culture de vie contre la culture de mort.


 


 


Chronique de Mélisande Chauveau : "Raconte-moi la musique"

 


Reynaldo Hahn (1874-1947), compositeur et chef d'orchestre français


(par Lucie Lambert)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Reynaldo_Hahn
http://www.musicologie.org/Biographies/h/hahn_reynaldo.html

 

 


 


Poésie et musique dans les compositions de Claude Tricot

 

[NDLR : pas d'invité pendant cette partie de l'émission]

 


Claude Tricot, compositeur, professeur de Calcul de probabilités et de Statistique mathématique à l'Université de Genève

« La mélodie doit revenir, car je crois que la bonne santé de ce genre conditionne la bonne santé de la musique. La mélodie retient l'harmonie de déraper dans l'ésotérisme et l'abscons car la voix oblige à rester raisonnable, puis le sens du poème empêche la mélodie de devenir incohérente. »

Les poèmes mis en musique par Claude Tricot, ont pour récitants Brigitte Fossey et Jean-Laurent Cochet puis sont chantés par la soprano Cécile Dibon-Lafarge.

  

 

Poèmes entendus uu cours de l'émission :

 

 Pierre Louÿs (1870-1925)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Lou%C3%BFs

"L'arbre"

Je me suis dévêtue pour monter à un arbre,
mes cuisses nues embrassaient l'écorce lisse et humide,
mes sandales marchaient sur les branches.

Tout en haut, mais encore sous les feuilles
et à l'ombre de la chaleur,
je me suis mise à cheval sur une fourche écartée
en balançant mes pieds dans le vide.

Il avait plu.
Des gouttes d'eau tombaient et coulaient sur ma peau.
Mes mains étaient tachées de mousse,
et mes orteils étaient rouges, à cause des fleurs écrasées.

Je sentais le bel arbre vivre
quand le vent passait au travers,
alors je serrais mes jambes davantage
et j'appliquais mes lèvres ouvertes
sur la nuque chevelue d'un rameau.

 

 Stéphane Mallarmé (1842-1898)

http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Mallarm%C3%A9

"Sainte"

A la fenêtre recelant
Le santal vieux qui se dédore
De sa viole étincelant
Jadis avec flûte ou mandore,

Est la Sainte pâle, étalant
Le livre vieux qui se déplie
Du Magnificat ruisselant
Jadis selon vêpre et complie :

A ce vitrage d'ostensoir
Que frôle une harpe par l'Ange
Formée avec son vol du soir
Pour la délicate phalange

Du doigt que, sans le vieux santal
Ni le vieux livre, elle balance
Sur le plumage instrumental,
Musicienne du silence.

 

 Joachim du Bellay (1522-1560)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Joachim_du_Bellay

"Villanelle"

En ce mois délicieux,
Qu'amour toute chose incite,
Un chacun à qui mieux mieux
La douceur' du temps imite,
Mais une rigueur dépite
Me fait pleurer mon malheur.
Belle et franche Marguerite
Pour vous j'ai cette douleur.
Dedans votre oeil gracieux
Toute douceur est écrite,
Mais la douceur de vos yeux
En amertume est confite,
Souvent la couleuvre habite
Dessous une belle fleur.
Belle et franche Marguerite,
Pour vous j'ai cette douleur.
Or, puis que je deviens vieux,
Et que rien ne me profite,
Désespéré d'avoir mieux,
Je m'en irai rendre ermite,
Pour mieux pleurer mon malheur.
Belle et franche Marguerite,
Pour vous j'ai cette douleur.
Mais si la faveur des Dieux
Au bois vous avait conduite,
Ou, d'espérer d'avoir mieux,
Je m'en irai rendre ermite,
Peut être que ma poursuite
Vous ferait changer couleur.
Belle et franche Marguerite
Pour vous j'ai cette douleur.

 

 Victor Hugo (1802-1885)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo

Avec Philippe Renard à la flûte :

"Viens !"

Viens ! - une flûte invisible
Soupire dans les vergers. -
La chanson la plus paisible
Est la chanson des bergers.

Le vent ride, sous l'yeuse,
Le sombre miroir des eaux. -
La chanson la plus joyeuse
Est la chanson des oiseaux.

Que nul soin ne te tourmente.
Aimons-nous ! aimons toujours ! -
La chanson la plus charmante
Est la chanson des amours.

 

 Christine de Pisan (vers 1365-1431)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_de_Pisan

"Je ne sais comment je dure"

Je ne sais comment je dure
Car mon dolent coeur fond d'ire
Et plaindre n'ose, ni dire
Ma douleureuse aventure

Ma dolente vie obscure,
Rien, fors la mort, ne désire
Je ne sais comment je dure

Et me faut, par couverture,
Chanter que mon cœur soupire
Et faire semblant de rire !
Mais Dieu sait ce que j'endure :
Je ne sais comment je dure.

 

 Clément Marot (1496-1544)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9ment_Marot

Extrait de L’Adolescence Clémentine de Clément Marot, le rondeau LIV
http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Adolescence_Cl%C3%A9mentine
http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Adolescence_Cl%C3%A9mentine_-_Rondeaux

A une Dame, pour luy offrir cueur, et service
Tant seullement ton amour je demande,
Te suppliant que ta beauté commande
Au cueur de moy, comme à ton serviteur,
Quoy que jamais il ne desservit heur,
Qui procedast d'une grâce si grande.
Croy que ce cueur de te congnoistre amande,
Et vouluntiers se rendroit de ta bande
S'il te plaisoit luy faire cest honneur
Tant seulement.
Si tu le veulx, metz le soubz ta commande :
Si tu le prends, las ! je te recommande
Le triste Corps, ne le laisse sans Cueur,
Mais loges y le tien, qui est vainqueur
De l'humble Serf, qui son vouloir te mande 
Tant seullement.

 

Pour retrouver Claude Tricot, Brigitte Fossey et Philippe Renard, se reporter au LJ Philippe Lejeune 25/10 (Oratorio pour Sainte Thérèse de Lisieux). Pour sa part, Jean-Laurent Cochet s'entretient de temps en temps avec Alain Paucard (26 décembre 2003, 30 décembre 2005, ...)

 

Au début de cette seconde partie, on a entendu des extraits du disque "Terre de Chine" : la "Children’s Suite" du compositeur chinois Shan-De Ding, interprétée au piano par Jia Zhong

 


 

Annonce de concert

 

Jeudi 4 mai 2006 à 12h30
En la chapelle de la Défense
1, place de la Défense
http://catholiques.aladefense.cef.fr
Chants religieux et traditionnels bretons
Louis Mélennec de Beyre, baryton
Lorenzo Cipriani, Orgue
avec dédicace du disque

 

catégorie : LJ Didier Rochard

Problème temporaire d'affichage

Grilles officielles : globale / sem. A B C D



RECHERCHES
»  dans ce blog : mots exacts seulement ~ avec plusieurs mots-clé, ajouter " AND " entre eux

» recherche « maison »

Archives

 
 
 
 
 
2005-06
2005-07
2005-08
2005-09
2005-10
2005-11
2005-12
2006-01
2006-02
2006-03
2006-04
2006-05
2006-06
2006-07
2006-08
2006-09
2006-10
2006-11
2006-12
2007-01
2007-02
2007-03
2007-04
2007-05
2007-06
2007-07
2007-08
2007-09
2007-10
2007-11
2007-12
2008-01
2008-02
2008-03
2008-04
2008-05
2008-06
2008-07
2008-08
2008-09
2008-10
2008-11
2008-12
   
2009-01
2009-02
2009-03
2009-04
2009-05
2009-06
2009-07
2009-08
2009-09
2009-10
2009-11
2009-12
2010-01
2010-02
2010-03
2010-04
2010-05
2010-06
2010-07
2010-08
2010-09
2010-10
2010-11
2010-12
2011-01
2011-02
2011-03
2011-04
2011-05
2011-06
2011-07
2011-08
2011-09
2011-10
2011-11
2011-12
2012-01
2012-02
2012-03
2012-04
2012-05
2012-06
2012-07
 
 
 
 
 
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -