2 juillet 2006 7 02 /07 /juillet /2006 17:00


[article rédigé par Antonio, merci à lui !]

 

Réflexion sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905

 

Philippe Prévost, historien



"Un centenaire trompeur : la laïcité en question"

http://www.editions-de-paris.com/article.php3?id_article=182

 

Furent évoqués :

 

Louis XVI, Lieutenant de Dieu sur Terre, guillotiné parce que catholique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_XVI_de_France

 

Le Concordat de 1801
http://mjp.univ-perp.fr/france/1801concordat.htm

Consulter à ce sujet LJ Didier Rochard 14/5 sur le thème "Napoléon et les questions religieuses"

 

 En première ligne. Les papes face à la laïcité à la française

Léon XIII (1810-1903), qui cherchait à récupérer ses états, mais aurait dû aussi réagir suite à la promulgation du décret du 29 mars 1880, concocté par Jules Ferry, interdisant aux Jésuites d'enseigner et ordonnant aux congrégations non autorisées de "se mettre en règle". Au résultat : plus de 5000 religieux expulsés. (En 1914, on estimera à au moins 30 000 le nombre de religieux ayant dû s'exiler depuis 1901.)

http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_XIII

 

Saint Pie X, qui, à 180° par rapport à son prédécesseur Léon XIII, privilégie le spirituel et condamne la loi de Séparation de 1905 en condamnant les cultuelles, dans son encyclique "Vehementer nos" du 11 février 1906. Désormais, l'Eglise sera pauvre, mais y gagnera sa liberté.

http://www.vatican.va/holy_father/pius_x/encyclicals/documents/hf_p-x_enc_11021906_vehementer-nos_fr.html

 

Quelques hommes d’Etat français, acteurs de la laïcité de combat contre l'Église
http://antifm.site.voila.fr/communiques/5.htm

François Arago (1786-1853), ministre de la guerre et de la marine du gouvernement provisoire de 1848

« L'Eglise et la religion doivent être détruites. Va-t-en, crucifix qui depuis 1800 ans tiens le monde sous ton joug ! Plus de Dieu, plus d'Eglise ! Nous devons écraser l'infâme. Or, l'infâme n'est pas le cléricalisme, c'est Dieu ! Nous devons éliminer de la France toute influence religieuse, sous quelque forme que ce soit. »

 

Jules Ferry (1832-1893), ministre de l'instruction publique (février 1879, septembre 1880), président du Conseil (septembre 1880, novembre 1881), président du Sénat

« Nous voulons organiser une humanité sans Dieu... »

 

Léon Gambetta (1838-1882), président du Conseil (novembre 1881, janvier 1882)

« Le catholicisme, voila l'ennemi ! »

 

Paul Bert (1833-1887), ministre de l'Instruction publique et ministre des Cultes (novembre 1881, janvier 1882)

« Non, le prêtre n'est pas, ne saurait être un citoyen. Lui donner cette qualité, ce serait restreindre la liberté de tous, mettre en péril la société. »

Sa devise : « Ni Dieu, ni maître, à bas la calotte et vive la Sociale »

On lui doit l'expression un tantinet exagérée mais propre à provoquer l'hallali : « Le milliard des congrégations »

 

Pierre  Waldeck-Rousseau (1846-1904), président du Conseil (juin 1899, juin 1902)

« Les vœux monastique violant les droits de la personne humaine, sont illicites et contraires à l'ordre public »

Waldeck-Rousseau profita de l'affaire Dreyfus et de la position antidreyfusarde de quelques religieux (dont les Assomptionnistes, propriétaires de "La Croix") pour généraliser cette position et ainsi mettre à mort l'Eglise, alors que les évêques furent très prudents, rappelant que l'affaire Dreyfus était une affaire purement juridique, ne concernant pas l'Eglise.

 

Emile Combes (1835-1921), président du Conseil (juin 1902, janvier 1905)

Sa circulaire de 1902 aux préfets : « Votre devoir vous commande de réserver les faveurs dont vous disposez seulement à ceux de vos administrés qui ont donné des preuves non équivoques de fidélité aux institutions républicaines... »

A Alexandre Ribot qui lui affirme : « On ne peut pas enfermer la politique d'un grand pays dans la lutte contre les congrégations », il répond : « Je n'ai pris le pouvoir que pour cela »

 

Aristide Briand (1862-1932), 11 fois président du Conseil entre 1906 et 1929, prix Nobel de la Paix (1926), réputé fin tacticien, notamment pour faire passer la loi de Séparation de 1905 dont il est le rapporteur

Aux libres-penseurs de l'extrême-gauche pour qui la proposition de loi de Séparation ne va pas assez loin : « Le pays républicain […] approuvera qu’au moment où nous réalisons une réforme appelée à modifier un régime séculaire, nous ayons pris par un légitime souci des intérêts de la République, la précaution de ménager les transitions. Vous voulez une loi qui soit braquée sur l’Église comme un revolver ? Ah ! vous serez bien avancés quand vous aurez fait cela ! Et si l’Église ne l’accepte pas, votre loi ? »

 

Jean Jaurès (1859-1914), fondateur de "L'Humanité"

« Le Christianisme, parce qu'il contient un principe d'autorité est la négation des droits humains et un principe d'asservissement intellectuel » ; « le premier devoir de l'homme est de refuser l'obéissance à Dieu et de le considérer comme son égal. »

 

René Viviani (1863-1925), ministre du travail, de l'instruction publique, Président du Conseil en 1914

« Les congrégations ne nous menacent pas seulement par leurs agissements, mais par la propagation de la foi. »

« Il s'agit de voir qui l'emportera de la société fondée sur la volonté de Dieu et de la société fondée sur la volonté de l'homme. »

« Nous avons arraché les consciences à la croyance. Lorsqu'un misérable, fatigué du poids du jour, ployait les genoux, nous lui avons dit que derrière les nuages, il n'y avait que des chimères. Ensemble, d'un geste magnifique, nous avons éteint dans le ciel des étoiles qu'on ne rallumera plus »

 

Georges Clemenceau (1841-1929), président du Conseil en 1917

« Depuis la Révolution, nous sommes en révolte contre l'autorité divine et humaine. »

Son corollaire de l'article 4 de la loi de Séparation :
« Rendez à César ce qui est à César, mais tout est à César ! »

 

 

La loi de 1901, libérale pour tous, sauf pour l'Eglise catholique, contre laquelle elle fut une arme décisive (articles 13 et suivants). Elle aura conduit à la fermeture des écoles catholiques et à l'expulsion des congrégations.
http://mjp.univ-perp.fr/france/1901association.htm

 

Expulsion des Chartreux (1903)

 

La Séparation des Eglises et de l'Etat : la loi est votée le 6 décembre 1905, c'est la rupture à sens unique et la fin du Concordat, le « discordat » (Clémenceau)

Selon l'article 1er, « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public. »

Article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »

Article 3 : Inventaire de tous les biens ecclésiastiques (mobiliers et immobiliers)

Article 4 : un an pour transférer tous ces biens vers des "associations cultuelles"

etc.

http://mjp.univ-perp.fr/france/1905laicite.htm

 

Les inventaires. Big Brother n'a rien inventé, si l'on se réfère à la circulaire du 2 février 1906 : « Les agents chargés de l’inventaire demanderont l’ouverture des tabernacles »

Quand les paroissiens de Saint-Pierre-du-Gros-Caillou font de la résistance

 

Le drame du 6 mars 1906, à Boeschepe quand les heurts avec les manifestants entraînèrent la mort d'un de ceux-ci, Gert Ghyseel et par contrecoup la chute du gouvernement Rouvier

 

La laïcité à l'américaine

 

Un autre ouvrage sur le thème, souvent évoqué sur les ondes de Radio Courtoisie :

Jean Sévillia : "Quand les catholiques étaient hors la loi"


 

Chronique de Mélisande Chauveau : "Raconte-moi la musique"

 

Joseph Haydn (1732-1809), 1re partie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Haydn

 

Georg Reutter (1708-1772), maître de chapelle à la cathédrale Saint-Etienne de Vienne, qui recruta le jeune Haydn et lui aurait fait subir le supplice d'Abélard à cause de sa belle voix de soprano : son père arriva à temps pour le tirer d'un bien mauvais pas !

 

Michael Haydn (1737-1806), frère cadet de Joseph

http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Haydn


 

Des concerts pour l'été

 

Gabriel Fumet, flûtiste

http://www.gabriel-fumet.com
http://www.theatreonline.com/indexation/a/detail_artiste7618.asp

 

"Bach : L'intégrale de l'œuvre pour flûte et clavecin", par Gabriel Fumet et Richard Siegel

http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1803177
http://www.alapage.com/-/Fiche/MusiqueClassique/896082/

 

On a écouté :

 

Jean-Paul Imbert, aux Grandes Orgues de Saint Eustache, interprétant "Pâques d'or" de Dynam-Victor Fumet

http://online.musicmatch.com/album/album.cgi?ALBUMID=1349793

cf. LJ Didier Rochard 4/6

 

Le "Miserere" de Raphaël Fumet, inspiré de l'œuvre du peintre Georges Rouault.

Georges Rouault (1871-1958), "Miserere et Guerre"

http://www.cndp.fr/balletrusse/portraits/rouault.htm

 

Gabriel Fumet et Richard Siegel interpréter l'andante de la sonate en Si mineur de Jean-Sébastien Bach

 

Gabriel Fumet accompagné par David Berdery au piano interpréter l'intermède romantique de Raphaël Fumet

 

Henri-Franck Beaupérin interpréter la toccata de Raphaël Fumet


 

Annonces de concerts :

 

XXe Festival Musique en l'Ile

Eglise Saint Etienne-du-Mont
place du Panthéon
75005 Paris

Vendredi 7 juillet à 20h30

Gabriel Fumet, flûte
Richard Siegel, clavecin
Jean-Paul Imbert, Grandes Orgues

Œuvres de Bach, Fréderic II, Vivaldi, Mozart, Dynam-Victor Fumet, Raphaël Fumet

Entrée libre. Réservation : 01 44 62 00 55

 

▶ Abbaye du Thoronet (Var), avec l'association Musique et Esprit (fondée par Gabriel Fumet)

* Samedi 5 août 2006 à 21h 
Les voix de la Neva (chœurs mixtes de Saint Pétersbourg)

* Lundi 7 août 2006 à 21h
Gabriel Fumet (flûte) et Richard Siegel (clavecin), hommage à Mozart

* Mercredi 9 août 2006 à 21h
Liza Kerob (violon), accompagnée par François Clément (orgue) : Sonates d'église (Bach, Corelli, ...)

* Vendredi 11 août 2006 à 21h
Gabriel Fumet (flûte) et Richard Siegel (clavecin), sonates de Bach

* Dimanche 13 août 2006 à 21h
Les voix de la Neva

* Mardi 15 août 2006 à 21h
Igor Reznikoff, chant grégorien, autour du Magnificat

http://provence.angloinfo.com/information/whatsonwhere.asp?city=43 (en anglais)

 

▶ Junko Okazaki, pianiste, qui anime les soirées de Saint-Julien-le-Pauvre

cf. LJ Didier Rochard 5/3

Récital Chopin
Mardi 11 juillet à 20h30
Eglise Saint-Julien-le-Pauvre
1, rue Saint-Julien-le-Pauvre
75005 Paris
Metro: Cluny-Sorbonne, Saint-Michel, Notre-Dame, Maubert

Réservation : 01 42 26 00 00

Ce récital sera donné à nouveau le samedi 15 juillet à 18h30, le lundi 17 à 20h30, le mardi 25 à 20h30


 

Annonce diverse

 

Le samedi 16 septembre 2006
A Thiberville, dans l'Eure (15 km d'Evreux)
Hommage aux Gardes suisses, massacrés le 10 août 1792 aux Tuileries
Seront notamment présents l'attaché militaire suisse et le chœur des Chouans

 

catégorie : LJ Didier Rochard

Problème temporaire d'affichage

Grilles officielles : globale / sem. A B C D



RECHERCHES
»  dans ce blog : mots exacts seulement ~ avec plusieurs mots-clé, ajouter " AND " entre eux

» recherche « maison »

Archives

 
 
 
 
 
2005-06
2005-07
2005-08
2005-09
2005-10
2005-11
2005-12
2006-01
2006-02
2006-03
2006-04
2006-05
2006-06
2006-07
2006-08
2006-09
2006-10
2006-11
2006-12
2007-01
2007-02
2007-03
2007-04
2007-05
2007-06
2007-07
2007-08
2007-09
2007-10
2007-11
2007-12
2008-01
2008-02
2008-03
2008-04
2008-05
2008-06
2008-07
2008-08
2008-09
2008-10
2008-11
2008-12
   
2009-01
2009-02
2009-03
2009-04
2009-05
2009-06
2009-07
2009-08
2009-09
2009-10
2009-11
2009-12
2010-01
2010-02
2010-03
2010-04
2010-05
2010-06
2010-07
2010-08
2010-09
2010-10
2010-11
2010-12
2011-01
2011-02
2011-03
2011-04
2011-05
2011-06
2011-07
2011-08
2011-09
2011-10
2011-11
2011-12
2012-01
2012-02
2012-03
2012-04
2012-05
2012-06
2012-07
 
 
 
 
 
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -