5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 09:45


[article rédigé par Aristote, merci à lui !]

 

 

Marcel Schneider, écrivain


 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Schneider

"L'éternité fragile, tome 4 : Le goût de l'absolu"




une belle citation extraite du livre :
« N’être plus qu’un œil, un œil terrible, voilà la vieillesse. »

 

les tomes précédents :

"L'éternité fragile, tome 1"
"L'éternité fragile, tome 2 : Innocence et vérité"
"L'éternité fragile, tome 3 :  Le palais des mirages"

  

 

furent évoqués (entre autres) :

 

Balzac : "Eugénie Grandet"



Après avoir évoqué des émeutes, des événements révolutionnaires, Balzac, parlant de son roman, s’écrie paradoxalement : « Mais revenons à la réalité. »

 

Louis-Ferdinand Céline (1894-1961)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Ferdinand_C%C3%A9line
http://louisferdinandceline.free.fr

Céline a été évoqué pour son style très singulier.

 

Gala Barbisan (morte en 1982), cofondatrice du Prix Médicis en 1958
http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_M%C3%A9dicis

Pour Pierre Debray-Ritzen, Gala Barbisan représente le « communisme caviar » !

 

Alain Robbe-Grillet (né en 1922), écrivain

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Robbe-Grillet
http://www.academie-francaise.fr/Immortels/base/academiciens/fiche.asp?param=707
http://en.wikipedia.org/wiki/Alain_Robbe-Grillet (en anglais)

 

Pierre Boulez (né en 1925), musicien, champion de la musique « sérielle »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Boulez
http://mac-texier.ircam.fr/textes/c00000011

 

Anton Webern (1883-1945), musicien autrichien

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anton_Webern
http://mac-texier.ircam.fr/textes/c00000109
http://www.antonwebern.com (en anglais)

Pour Marcel Schneider, les œuvres d’Anton Webern constituent les seules « réussites » de la musique sérielle.

 

Francis Poulenc (1899-1963), musicien

http://fr.wikipedia.org/wiki/Poulenc
http://mac-texier.ircam.fr/textes/c00001732

 

Georges Auric (1899-1983), musicien

http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Auric
http://www.musicologie.org/Biographies/auric_georges.html

 

Raymond Radiguet (1903-1923), écrivain

http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Radiguet

"Le bal du Comte d’Orgel"

 

Jean Cocteau (1889-1963)

http://www.academie-francaise.fr/immortels/base/academiciens/fiche.asp?param=605

cf. : LdJ Pierre Debray-Ritzen 29/3

 

Henri Sauguet (1901-1989)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Sauguet
http://www.musimem.com/sauguet.htm
http://www.musicologie.org/Biographies/s/sauguet_henri.html

Henri Sauguet a été longuement évoqué ; il est une des grandes admirations de Marcel Schneider.

« Au cours de sa longue vie, il n’a jamais varié dans ses convictions, toujours monarchiste, toujours pieux et catholique, toujours fidèle en amitié. Il n’a jamais eu de théorie. Il a suivi le conseil de Debussy : n’écouter que le vent qui passe et qui raconte l’histoire du monde. Il croit aux vertus d’innéité et de spontanéité. Un poète et un peintre l’ont aidé à se définir, à mettre au-dessus de tout son chant intérieur : le problématique, ô combien, Max Jacob et Christian Bérard, hippie avant la lettre, avec sa barbe fleurie et son regard magnétique. » (Marcel Schneider, in Le goût de l’absolu)

 

Thomas Mann (1875-1955), écrivain allemand

http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Mann
http://membres.lycos.fr/thomasmann

« L’art ne constitue pas une puissance mais une consolation. » (Thomas Mann)

« Pour lui [Thomas Mann], la sagesse consiste à accepter le monde tel qu’il est, imparfait, complexe, coupable. » (Marcel Schneider, in Le goût de l’absolu)

 

Richard Wagner (1813-1883)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Wagner
http://richardwagner.free.fr

Marcel Schneider a fait l’éloge de "l’Or du Rhin". Pour lui, le prélude de cet opéra opère le passage de « la quotidienneté à la poésie ».

« Méfie-toi de celui qui n’a pas de musique dans l’âme, c’est un traître. » (Shakespeare, "Le Marchand de Venise", cité par Pierre Debray-Ritzen)

 

Richard Strauss (1864-1949)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Strauss

 

Georges Dumézil (1898-1986), de l’Académie française, philologue, historien des civilisations, ami de Marcel Schneider

http://www.georgesdumezil.org
http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Dum%C3%A9zil
http://www.academie-francaise.fr/immortels/base/academiciens/fiche.asp?param=658

« Enfonce-toi dans la forêt de toi-même. C’est là que tu trouveras les dieux. » (Georges Dumézil)

« J’ai été fusillé par la grâce » (Georges Dumézil à Marcel Scheider)

 

la Saintonge, terre aimée de Marcel Schneider
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saintonge

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU .