26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 11:00

 

Anne Brassié, journaliste, écrivain



http://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_Brassi%C3%A9

 

 

Murakami et Cie n’ont rien à faire au château de Versailles ! Signez la pétition !

 

 

http://www.versailles-mon-amour.fr

 


 

 

Chouans et Guerre de Vendée

 

 

Dominique Lambert de La Douasnerie, président de l'association "Vendée Militaire"

 

http://blog.rc.free.fr/blog_invites/dominique%20lambert.jpg

Vendée Militaire
2, avenue de la Gare
49123 Ingrandes-sur-Loire
02 41 39 25 36
vendee.militairewanadoo.fr

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Lambert_de_la_Douasnerie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Association_Vend%C3%A9e_militaire

 

Jean-Yves Robert-Carteret, avocat, président de l'"Association des Descendants de Chouans et Vendéens"

ADCV

7, boulevard de la Reine

78000 Versailles

01 39 50 52 52

adcvarobase-petit3.gifcarteret.org

http://www.facebook.com/profile.php?id=611369619

 

Eric du Réau, colonel, président de l'"Association des Descendants des Zouaves Pontificaux et Volontaires de l'Ouest"

ADZPVO

8, rue Ronsard
92360 Meudon-la-forêt
06 15 11 49 73

 


 

 

la fable de Jean de la Fontaine du mois

 


LES LOUPS ET LES BREBIS

Après mille ans et plus de guerre déclarée,
Les Loups firent la paix avecque les Brebis.
C'était apparemment le bien des deux partis ;
Car si les Loups mangeaient mainte bête égarée,
Les Bergers de leur peau se faisaient maints habits.
Jamais de liberté, ni pour les pâturages,
Ni d'autre part pour les carnages :
Ils ne pouvaient jouir qu'en tremblant de leurs biens.
La paix se conclut donc : on donne des otages ;
Les Loups, leurs Louveteaux ; et les Brebis, leurs
Chiens.
L'échange en étant fait aux formes ordinaires
Et réglé par des Commissaires,
Au bout de quelque temps que Messieurs les Louvats
Se virent Loups parfaits et friands de tuerie,
lls vous prennent le temps que dans la Bergerie
Messieurs les Bergers n'étaient pas,
Etranglent la moitié des Agneaux les plus gras,
Les emportent aux dents, dans les bois se retirent.
Ils avaient averti leurs gens secrètement.
Les Chiens, qui, sur leur foi, reposaient sûrement,
Furent étranglés en dormant :
Cela fut sitôt fait qu'à peine ils le sentirent.
Tout fut mis en morceaux ; un seul n'en échappa.
Nous pouvons conclure de là
Qu'il faut faire aux méchants guerre continuelle.
La paix est fort bonne de soi,
J'en conviens ; mais de quoi sert-elle
Avec des ennemis sans foi ?

catégorie : LJ Michel de Rostolan

Problème temporaire d'affichage

Grilles officielles : globale / sem. A B C D



RECHERCHES
»  dans ce blog : mots exacts seulement ~ avec plusieurs mots-clé, ajouter " AND " entre eux

» recherche « maison »

Archives

 
 
 
 
 
2005-06
2005-07
2005-08
2005-09
2005-10
2005-11
2005-12
2006-01
2006-02
2006-03
2006-04
2006-05
2006-06
2006-07
2006-08
2006-09
2006-10
2006-11
2006-12
2007-01
2007-02
2007-03
2007-04
2007-05
2007-06
2007-07
2007-08
2007-09
2007-10
2007-11
2007-12
2008-01
2008-02
2008-03
2008-04
2008-05
2008-06
2008-07
2008-08
2008-09
2008-10
2008-11
2008-12
   
2009-01
2009-02
2009-03
2009-04
2009-05
2009-06
2009-07
2009-08
2009-09
2009-10
2009-11
2009-12
2010-01
2010-02
2010-03
2010-04
2010-05
2010-06
2010-07
2010-08
2010-09
2010-10
2010-11
2010-12
2011-01
2011-02
2011-03
2011-04
2011-05
2011-06
2011-07
2011-08
2011-09
2011-10
2011-11
2011-12
2012-01
2012-02
2012-03
2012-04
2012-05
2012-06
2012-07
 
 
 
 
 
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -